07 octobre 2010

Les gâteaux à la peau de lait comme ceux de ma maman

Cet été, j'ai fait cuisiner ma mère en lui demandant de préparer ce que nous préférions quand nous étions petits : ses petits gâteaux à la peau de lait qu'elle réalisait à partir de lait cru acheté dans une ferme voisine.



Le lait après la traite était placé dans un plat large et peu profond pour récupérer la partie crème qui remontait à la surface après une nuit, une fleur de lait en quelque sorte.
A défaut de trouver un lait aussi frais, elle a utilisé de la peau de lait récupérée à partir de 2 litres de lait entier et complété avec de la crème fraîche épaisse.



Il faut déguster ce gâteau encore tiède car c'est la façon qui permet de mieux faire ressortir la présence et la délicatesse de la crème fraîche. Sa consistance est bien agréable : du mou et des miettes !
Je donne les proportions pour une pâte légère qui doit être cuite dans un moule ou un cercle à tarte. J'en ai d'ailleurs profité pour tester plusieurs formes de moules et les incidences sur la poussée de la pâte après cuisson.





Ingrédients
  • 250 g de farine
  • 4 œufs
  • 200 g de peau de lait et crème fraîche épaisse
  • 150 g de sucre
  • un sachet de levure
  • un sachet de sucre vanillé

Préchauffer le four à 160-175°C pas plus.
Battre les œufs avec les sucres en poudre. Ajouter les crèmes et mélanger. Incorporer la farine tamisée avec la levure : la pâte reste souple.
Répartir dans les moules individuels beurrés et farinés.
Cuire selon l'épaisseur ( durée oubliée) . Et surtout sentir la merveilleuse odeur à la sortie du four. Qui réveille même un papy de sa sieste !

La recette de ma mère et ses proportions donnent un gâteau dense et un peu bourratif, c'était le but. On le prenait au déjeuner ou au goûter avec du lait. Mais j'appréciais cette texture. La surface éclatait en cuisson et nous ôtions le cratère qui se formait sur le dessus pour arriver à rajouter un maximum de gelée de groseilles. Personnellement, je préférais y glisser un carreau de chocolat et attendre qu'il fonde.

J'ai gardé une partie de la pâte pour la recette et je l'ai épaissie avec de la farine pour obtenir une version plus authentique : la consistance finale doit donner une pâte qui se tient sans trop s'étendre.


Pour obtenir une peau de lait, il faut partir d'un lait entier non homogénéisé; le faire bouillir cinq minutes à très très petits bouillons comme des anneaux à la surface et laisser une nuit au réfrigérateur. Récupérer la peau de lait avec une écumoire. Mais la quantité obtenue est faible.




Même si c'est une recette très simple, c'est ma participation au jeu " les bons goûters de maman" organisé sur les blogs de Sandra OK c'est bon et de Marie Les petits plats de Trinidad.



Et vous, quel est votre souvenir le plus ancien non pas en terme d'ingrédients mais de recettes ?

10 commentaires:

  1. C'est vraiment un biscuit original. Dans l'un de mes bouquins de cuisine j'avais une recette mais je n'ai jamais osé essayer ! Ton article m'a convaincu ! J'essayerais au plus vite !
    Merci :)

    RépondreSupprimer
  2. J'ai parcouru ton blog, il y a de belles recettes et une jolie mise en images.... de l,inspiration culinaire pour moi !
    à trés vite, marie

    RépondreSupprimer
  3. Le premier, c'est la purée maison, douce, onctueuse...

    RépondreSupprimer
  4. très appétissants tes petits gateaux !!

    RépondreSupprimer
  5. Bonjour, je suis entrain de tester ta recette, j'ai rajouté du chocolat,
    j’espère que ça sera bon avec une crème anglaise (recette donnée par ma grand mère).

    RépondreSupprimer
  6. Excellent j'ai retrouvè la recette de grand' mére
    1870 Prunelle

    RépondreSupprimer
  7. j'ai essayé la recette j'ai mis 250 cl crème fraiche épaisse c'est un vrai délice le résultat un gâteaux moelleux merci pour la recette

    RépondreSupprimer

 
Haut de page