03 août 2011

Mon organisation pour faire du pain chaque jour ou presque

Afin de me donner le plus d'efficacité possible dans la réalisation du pain au levain et sans machine, je me suis trouvée une petite organisation gain de temps. Je me suis cantonnée, faute de temps à deux recettes seulement. Une fois ces recettes "complètement maîtrisées", je rapporte les proportions en partant toujours de la même quantité d'eau : celle contenue dans la petite bouteille d'eau minérale utilisée soit 330 g.



J'ai choisi un recette de pain au levain tout simple et la farine qui me donne les meilleures résultats.
J'ai testé plusieurs fois les proportions des ingrédients qui me donnent satisfaction.



Je pars de la règle 1-2-3 que Flo du blog Makanai a gentiment transmise.
1 = POIDS DE LEVAIN
+ 2 FOIS LE POIDS D EAU
+ 3 FOIS LE POIDS DE FARINE

Je rapporte ces proportions en fonction de la quantité d'eau contenue dans la petite bouteille d'eau minérale utilisée pour éviter l'eau trop javellisée de la ville de Montréal. Souvent je me sers juste de ce contenant plastique de 330 ml pour le remplir au besoin et ne pas abuser de multiples petites bouteilles.
  • A partir de ce poids d'eau, je calcule le poids de farine. En répartissant l'intégralité de mon sac de farine de 5 kg dans des boites en plastique, je prépare la quantité de farine nécessaire à chaque fournée
  • Il ne me reste qu'à peser ma quantité de levain à chaque cuisson. A force de répétitions, je parviens à peu près à maitriser les quantités à prévoir pour ne pas en gaspiller.
J'ai pour cela un récipient en verre transparent qui me donne des repères sur les performances de mon levain grâce aux élastiques de couleur que j''ai mis. Lorsque je le sens faiblir, je lui donne un petit fortifiant : quelques grains de raisins secs biologiques trempent dans une de mes petites bouteilles d'eau deux à trois jours pour lui transmettre un peu de leur ferments.



Je prépare donc ces bouteilles et ces boites de farine pré-pesées pour la semaine que je laisse dans un petit panier osier avec mon carnet de boulange.



Il m'arrive aussi de parfumer l'eau de préparation du pain avec du thym et du romarin à la façon d'une tisane. L'odeur de la fournée qui cuit a de quoi réveiller des ados même pas affamés.






1 commentaire:

  1. Oups ! J'ai oublié de parler du sel. 10 g par kilo? Je fais tellement vite et machinalement que je n'ai plus besoin de peser. Désolée pour l'oubli.

    RépondreSupprimer

 
Haut de page