04 juin 2009

Sirop de cerises tout simple et tout bon

Pourquoi un sirop ? Parce que c'est une façon simple d'intensifier le goût d'un fruit, d'en tirer la "quintessence". Pourquoi les noyaux ? Parce que cela donne une saveur supplémentaire qui rappelle le clafoutis.

A partir du sirop, on peut faire beaucoup plus qu'une simple boisson : servir de coulis, à marbrer une glace, à sucrer un yaourt, à aromatiser une panna cotta...
Pour la recette, j'ai utilisé celle du site 750 g, testée par le chef ! Le clou de girofle servant à l'épicer donne une petite touche intéressante. Le résultat est assez sucré et convient pour une boisson à diluer avec de l'eau.
Pour une utilisation en cuisine, j'ai fait un autre sirop avec un dosage de sucre plus faible : 100 g de jus avec 75 g de sucre.

Ingrédients
  • 500 g de cerises les plus parfumées, les moins jolies
  • du sucre (même poids de sucre que de jus obtenu )
  • clou de girofle :1/2

Les cerises sont lavées, équeutées. Elles vont être écrasées puis conservées au réfrigérateur. Ensuite, on les sucre et les cuit en surveillant bien la durée et la température : trop bouilli, le sirop aura le goût d'une confiture, ce qui n'est pas le but recherché.
Pour écraser les cerises et ne pas broyer les noyaux, il est préférable d'utiliser (une méthode de haute technologie ) le rouleau à pâtisserie.

Penser à recouvrir le rouleau à pâtisserie avec du film plastique pour ne pas le tacher.
Trouver le geste pour écraser suffisamment les cerises et pas les noyaux, sans se salir.
Garder bien les noyaux dans la "macération".
J'ai laissé 36 heures au réfrigérateur avant de cuire.
Avec un chinois, une passoire ou un torchon à confiture, presser pour obtenir un maximum de jus. Peser et ajouter le sucre dans la casserole et le clou de girofle, portez à petite ébullition pendant quelques minutes. Utiliser la pulpe restante pour une compote.

Et pourquoi de si petites versions de clafoutis pour accompagner?
En fait, ce ne sont pas des clafoutis mais un essai aventureux de dorayakis, délicieuses pâtisseries japonaises garnies de pâte de haricots rouges. Parce que trois merles et un écureuil ont joué les grignoteurs sur la table de jardin et massacré mes exemplaires. J'ai donc rapidement réalisé avec le reste de la pâte au frigo, de petites bouchées. Une cuisson au four et au final, cela a donné une texture plus mousseuse que celle d'un clafoutis.


Finalement, j'ai refait une version plus traditionnelle de ces dorayakis. L'ajout de cerises était agréable au goût mais elles tachaient la pâte et donnaient une forme irrégulière. Dommage, je cherchais un parfum plus léger pour évoquer les fleurs de cerisier.....

3 commentaires:

  1. Les sirops maison : INCOMPARABLES ! Bravo

    RépondreSupprimer
  2. Bonjour les dégats dans la cuisine mais c'est une recette sympa pour utiliser les cerises du jardin

    RépondreSupprimer
  3. J'avais réalisé mon coulis de cerises sans les noyaux. La prochaine fois, j'essayerai avec les noyaux pour obtenir une saveur supplémentaire.
    Et sais tu combien de temps se conserve le sirop de cerise. Peut-on le conserver comme de la confiture ?
    Tes dorayakis ont une bien belle apparence et quand tu m'avais appris qu'un écureuil t'en avait chipé un, je pensais que c'était au sens figuré. C'est tout mignon les écureuils et j'aimerais aussi en avoir dans mon jardin.
    Tes dorayakis me donnent envie d'en confectionner aussi. Bravo Annick, tes photos sont très jolies.

    RépondreSupprimer

 
Haut de page