27 juin 2009

Petits pois frais à la coque

A réaliser quand on a des petits pois extra frais sinon avec des restes. On utilise uniquement le jaune de l'œuf et on le savoure coulant sur les petits lardons, l'oignon rouge et le thym frais.


Le jaune va cuire au four comme pour un œuf cocotte. Il faut que les petits pois soient déjà chauds avant de les mettre dans les verres sinon le temps final au four ne suffira pas à les monter en température. Cuire les petits pois juste avant ou bien utiliser un reste de petits pois cuits que l'on réchauffe. Compter environ 100 g par personne. Faire cuire avec le minimum de liquide et à couvert pour ne pas disperser leur saveur.
Préchauffer le four vers 160°C.
Pendant ce temps, poêler quelques lardons avec des lamelles d'oignon rouge. Ajouter deux cuillères à soupe de crème liquide (par personne ) et un peu de thym frais. Assaisonner en sel et poivre si les lardons n'ont pas fait leur travail ! Faire réchauffer le tout à feu doux une minute, le temps de trouver des verres qui supportent la chaleur du four.
J'ai également ajouté une pincée de poudre de noisettes torréfiées.
Déposer la crème infusée puis les petits pois en prévoyant un petit creux pour retenir le jaune.
Quelques lamelles d'oignon supplémentaires et des baies roses pour faire plus joli.
La recette prévoyait 2 minutes à 200°C ; j'ai choisi environ 4 minutes à 160°C.


Recette adaptée, issue de "Prima Cuisine Gourmande" été 2007

4 commentaires:

  1. Très joli et très appétissant, idéal pour un repas léger le soir
    Bon dimanche

    RépondreSupprimer
  2. De très jolies photos et une recette estivale très apétissante.

    RépondreSupprimer
  3. Bonjour..
    Un nouveau concours a été lancé avec à la clé de beau cadeaux gourmands pour les 3 recettes gagnantes.
    Voici le lien: http://karine100705.canalblog.com/archives/2009/07/01/14263887.html
    Bon après-midi

    RépondreSupprimer
  4. Merci pour ton message, ne t'inquiètes pas le temps est en train de tourner, malheureusement, c'est pour cela que j'aime le soleil, et que j'en profite, il ne reste jamais longtemps

    RépondreSupprimer

 
Haut de page