05 novembre 2009

Un bon coing pour un thé et des sablés

Après avoir utilisé ma pâte de coings dans mes brioches, j'ai voulu la présenter plus élégamment. C'est en pensant un peu aux célèbres biscuits aux figues que j'ai façonné ces sablés avec une pâte aux noix.

Sablés à la pâte de coing
  • Un peu de pâte sablée à laquelle sont ajoutées quelques noix moulues.
  • Quelques tranches de pâte de coing déjà prêtes
  • Un peu de "modelage" pour étendre la pâte à tarte : un rectangle qui fait un tout petit peu plus que le tour des tranches. Et un peu d'élégance dans les bordures :une découpe avec le bord ondulé d'un moule à tarte pour donner un effet festonné puis des rainures avec la lame d'un couteau.
  • Du jaune d'œuf pour bien souder
  • Du papier d'aluminium pour maintenir le montage pendant la moitié de la cuisson
  • Un peu de jaune d'œuf battu avec du sucre à passer au pinceau une fois l'aluminium enlevé
  • Enfin une cuisson à 180°C une quinzaine de minutes






Coings pochés
J'ai poché 3 coings dans un sirop de sucre (600 g d'eau, 200 g de sucre) et un bâton de vanille.
Les frotter avec un torchon pour bien enlever la partie duveteuse sur la peau.
Prendre une casserole qui soit adaptée au volume des coings pour les recouvrir de liquide mais juste ce qu'il faut .
Le sirop de pochage sera d'autant plus parfumé. Il sera utilisé par la suite.
J'ai coupé les fruits en deux, laissé la peau et les pépins.
Déposer un cercle de papier sulfurisé sur les fruits pour qu'ils soient complètement immergés.
Cuire à petits frémissements une petite demi-heure, la peau des coings va se rider et l'odeur du coing cuit va parfumer la cuisine.
Comme tout sirop de sucre, il peut être mis à réduire sur feu doux.
Laisser les fruits dans le sirop une nuit et leur couleur va s'intensifier.

Je l'ai utilisé pour parfumer et sucrer le thé.



Il m'a aussi servi aussi à faire un" sorbet" avec du muscat de Beaumes de Venise et des pignons. Pour l'occasion, on m'a prêté une sorbetière. Faute de temps, je devrais refaire cette recette mais sa texture ultra-mousseuse et son goût de coing confit m'ont enthousiasmée. Je vais tacher de la refaire.




3 commentaires:

  1. Tu me donnes envie, avec une tasse de café, je croquerais bien dans tes sablés !
    Bonne journée

    RépondreSupprimer
  2. Je devais justement faire de la pâte de coings, je vais donc suivre ta recette.
    Je connais confi-fruits à Crolle j'y suis allée avec Senga qui habite pas très loin de chez eux et que tu dois connaître. Je viens de regarder ton interview chez 750 g, je vois que nous avons le même âge ! bises

    RépondreSupprimer
  3. Je découvre votre blog avec délice. Merci pour cette balade gourmande bien agréable.

    RépondreSupprimer

 
Haut de page